NAPLES (histoire)


NAPLES (histoire)
NAPLES (histoire)

NAPLES, histoire

Capitale de la Campanie, Neapolis, colonie de Cumes fondée au \NAPLES (histoire) VIIe siècle à côté d’une hypothétique Parthénopè, occupait le centre de la ville actuelle (entre Santa Chiara et la Porta Capuana) qui en a conservé le plan en damier. Conquise par les Romains en \NAPLES (histoire) 327, détruite par Sylla en \NAPLES (histoire) 82, Naples est sous l’Empire une grande ville (30 000 hab.), résidentielle et luxueuse plus que commerciale. Elle souffre au VIe siècle de la guerre gothique: prise par Bélisaire en 536, reprise par Totila en 542, elle ne devient définitivement byzantine qu’en 553. Sa situation maritime lui permet au contraire de résister aux Lombards: elle devient la capitale d’un duché militaire byzantin qui s’étend d’abord de Salerne à Gaëte, puis se réduit à la moitié sud de la plaine campanienne et acquiert son autonomie au VIIIe siècle sous des ducs héréditaires entourés d’une aristocratie foncière et militaire; car la ville, réputée pour son artisanat du lin, est peu portée vers le commerce, malgré ses deux ports bordés d’un faubourg. En 1027, le duc Serge IV, chassé de la ville par les Lombards de Capoue, investit d’Aversa le Normand Rainulf Drengot; ses successeurs s’emparent de Capoue et, en 1077, Naples devient vassale des Normands. Lorsqu’en 1134 elle passe sous l’autorité de Roger II, le duc Serge doit partager le pouvoir avec l’aristocratie; après sa mort, Naples est gouvernée par un représentant du roi. En 1155-1156, une révolte populaire est écrasée par Guillaume Ier, qui construit pour tenir la ville le Castel Capuano et le Castel dell’Ovo. Naples cherche encore à recouvrer sa liberté à la mort de Guillaume II (Tancrède lui accorde de substantiels privilèges) et sous la minorité de Frédéric II. Mais, écrasée en 1207, elle perd après 1220 toute autonomie: intégrée à la province de la Terre de Labour, Naples devient le principal centre du royaume sur le continent. L’industrie textile et le grand commerce se développent; Frédéric II y crée, en 1224, la première université d’État pour former ses agents. À sa mort, Naples fait une tentative communale appuyée par le pape. Mais Charles d’Anjou y établit sa capitale, délaissant Palerme trop excentrique. Il y amène des chevaliers français et des banquiers toscans, clientèle d’un artisanat de luxe. Les Angevins construisent le Castel Nuovo et plusieurs églises gothiques (Santa Chiara) et creusent un nouveau port; la ville est désormais administrée par six élus (dont cinq nobles). Après le règne de Robert, qui attire à sa cour Boccace, Naples souffre des luttes entre Angevins (occupation hongroise de 1348). La période la plus brillante coïncide avec le règne de Ferrant d’Aragon, qui embellit une ville en pleine expansion (100 000 hab.). À partir du XVIe siècle, un malaise social profond se dessine: une classe moyenne de fermiers des impôts et d’hommes de loi conteste le pouvoir aristocratique pendant que se développe sans frein le prolétariat des lazzari sans travail fixe et que les impôts s’accroissent avec les besoins de l’Espagne. D’où la révolte de 1647, suivie d’une dure répression et de l’épidémie de peste de 1656. Le renouveau intellectuel favorise les tentatives de despotisme éclairé des Bourbons (1734), qui construisent l’hospice des pauvres et le théâtre San Carlo; Ferdinand, le re lazzarone , est l’idole du petit peuple. Cependant, les Français et leurs idées sont généralement bien acceptés sous la Révolution et l’Empire; ils bouleversent l’administration de la ville. Après 1815, les efforts royaux de modernisation (chemin de fer et éclairage au gaz en 1838-1839) n’empêchent pas le fossé de se creuser entre la monarchie et les tenants des idées libérales et italiennes; d’où les mouvements de 1820 et de 1848 et le facile passage à l’Italie en 1860. Tous les problèmes ne sont pas pour autant résolus dans cette ville énorme, sans grandes ressources (elle n’est même plus capitale), où le choléra fait des ravages en 1884.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • NAPLES (histoire de l’art) — NAPLES, histoire de l’art Capitale politique aux destins sinueux, ville royale sous plusieurs dynasties, Naples ne connut pas la fortune de négoce de Gênes ou de Barcelone. Mais son décor naturel et archéologique en fait depuis le Settecento une… …   Encyclopédie Universelle

  • Histoire de Naples — Cet article présente les faits marquants de l histoire de la ville de Naples. Ilôt de Megaride, lieu des premières implantations grecques …   Wikipédia en Français

  • Histoire De Corfou — Carte topographique de l’île Corfou (en grec moderne Κέρκυρα / Kérkyra) est la plus septentrionale des îles ioniennes. Elle est à la frontière (symbolique) entre l Occident et l Orient …   Wikipédia en Français

  • Histoire de corfou — Carte topographique de l’île Corfou (en grec moderne Κέρκυρα / Kérkyra) est la plus septentrionale des îles ioniennes. Elle est à la frontière (symbolique) entre l Occident et l Orient …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Italie — Période pré romaine Préhisto …   Wikipédia en Français

  • Histoire d'Arles a l'epoque medievale tardive — Histoire d Arles à l époque médiévale tardive Commencé en 1306 par l accueil des juifs chassés du Languedoc[1], le Moyen Âge tardif arlésien se termine par le pogrom de 1484[2] suivi de l expulsion des juifs de la cité[3], après le rattachement… …   Wikipédia en Français

  • Naples Foot-Ball & Cricket Club — Naples Foot Ball Club Naples Foot Ball Club …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Italie — Période pré romaine …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'italie — Période pré romaine …   Wikipédia en Français

  • Histoire italienne — Histoire de l Italie Histoire de l Italie Période pré romaine …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.